Qu’est-ce que la chaudronnerie ?

Vous connaissez la métallerie ? La serrurerie ? Ou encore la ferronnerie ? Mais connaissez-vous la chaudronnerie ? Elle concerne le travail des métaux bien sûr et est une branche de la métallerie. Globalement, ce domaine de la métallurgie permet la fabrication et la transformation de métaux en objets du quotidien. Elles se divisent en plusieurs corps de métier parmi lesquels principalement les chaudronniers, les soudeurs et les tuyauteurs. Focus sur la chaudronnerie et ses multiples applications…

Chaudronnerie : une seule spécialité pour trois spécialistes 

Comme évoqué précédemment, la chaudronnerie rassemble trois corps de métiers, à savoir chaudronnier, tuyauteur et soudeur. Chacun intervient de façon différente dans le travail du métal pour apporter sa touche à l’industrie. Et d’ailleurs, la chaudronnerie représente une grande partie de la métallurgie ce qui fait qu’une bonne partie de l’économie repose sur ses épaules. Si initialement la chaudronnerie était l’art de fondre et de façonner des chaudrons et marmites, le métier a su s’adapter et évoluer pour devenir aujourd’hui multi domaine et s’inscrire dans la construction de façon pérenne. 

Ainsi, le chaudronnier de notre époque a laissé tomber les marmites et chaudrons pour se consacrer à la conception de pièce métallique. Chacune est unique et nécessite de nombreuses étapes de fabrication. Le chaudronnier découpe, trace, cintre, roule afin de façonner la pièce demandée. Il est un expert dans la connaissance des métaux puisqu’il est amené à en travailler plusieurs suivant la commande. Ainsi, il travaille le zinc, l’aluminium, l’inox, le carbone ou encore le titane. Et de ses mains expertes, il produit des radiateurs, des citernes ou encore des cuves entre autres. 

Le tuyauteur, quant à lui, est un spécialiste des tuyaux. Mais pas n’importe lesquels ! Il s’agit et agit sur de la tuyauterie industrielle chargée de transporter les fluides, les liquides et les gaz. Parfois, ces fluides peuvent être corrosifs et même explosifs. Il faut donc toute la maîtrise du tuyauteur pour transformer le métal et procéder à l’assemblage des tubes. Son travail demande une grande précision et de nombreux repères de sécurité. En effet, il doit s’assurer que les fluides transportés ne seront pas un danger pour l’environnement. Une fois les contraintes sécuritaires prises, il travaille le métal dans son atelier avant de procéder au montage des tuyaux sur site. Il se sert ensuite de la boulonnerie ou du soudage pour raccorder les tuyaux entre eux. 

Le soudeur, enfin, est l’artisan qui assemble les pièces fabriquées par les précédents corps de métier. Il intervient donc dans une optique de finition. Il a pour mission le soudage des pièces métalliques. Son geste est souvent l’image d’Épinal qui revient à l’esprit quand on évoque la métallerie. Heureusement aussi pour lui, les techniques ont évolué. Pour autant, le geste doit être précis et la soudure effectuée avec précision pour que le tout soit assemblé dans les règles de l’art. 

La chaudronnerie, un domaine présent dans de nombreux secteurs 

Sans la chaudronnerie, nous n’irions pas loin. En effet, ce domaine touchant aux structures métalliques de grande envergure est un pilier incontournable de l’aéronautique, de l’alimentaire, de l’automobile, de la chimie ou encore du ferroviaire. De fait, le métier recrute constamment de nouveaux spécialistes de la métallerie. Les études ne sont pas réellement contraignantes puisqu’elles se passent souvent sous forme de CAP avant le BAC. La formation continue propose également de nombreuses formations dans le domaine de soudeur professionnel ou encore de chaudronnier industriel. Et le travail ne manque pas et est varié. En effet, la tâche d’un chaudronnier est variée, à savoir :

  • Traçage : le chaudronnier trace la pièce métallique à créer 
  • Découpe : il doit découper le métal en suivant le plan qu’il a réalisé à l’étape du traçage
  • Emboutissage ou restreinte : cette opération consiste à éliminer les plis de la feuille de métal travaillée
  • Planage : cette étape consiste à durcir le métal que l’on travaille et plus précisément la pièce métallique qui prend forme sous les mains du chaudronnier.
  • Formage : il s’agit de l’assemblage des différentes feuilles métalliques afin de former l’objet désiré. Le tout est consolidé par soudage, par agrafage, rivetage ou boulonnage selon les cas.

Noter *
Ce champs est réquis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Champs invalide

Champs invalide

Champs invalide